vendredi, juillet 1, 2022

Latest Posts

Maxime Frédéric, pâtissier de l’année

En quelques mois à l’hôtel Cheval Blanc Paris, le trentenaire a décroché titre et prix.Une réussite qui n’a pas tourné la tête à ce génie pur, simple et sympathique.

Tester, tester encore… Arrêtez de penser à la Covid et testez plutôt les créations de Maxime Frédéric, chef de la pâtisserie et de la boulangerie de l’hôtel Cheval Blanc Paris.

SDP

Sa galette proposée au Limbar jusqu’à dimanch, ses gaufres ou son paris-brest au menu du Tout-Paris, son dessert au chocolat et agrumes devenu un incontournable du restaurant Plénitude du triplement étoilé Arnaud Donckele valent tous les antidépresseurs. Ses douceurs nous câlinent, meringuent notre moral soudain plus aérien et léger. Il y a de la générosité, de la gourmandise dans ses gâteaux, et une esthétique originale qui boude l’esbroufe et l’artifice sans sacrifier le goût. «Le beau pas bon, c’est grave!» précise ce perfectionniste, soigneux du choix des matières premières, amoureux des textures, des pâtes, des émulsions… Raffinée, sa pâtisserie «est, dit-il, plutôt féminine, élégante, légère et ludique». L’homme est un sensible.

Rencontré avant l’ouverture du palace, on avait été frappée par son naturel, son…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 58% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Latest Posts

Don't Miss