samedi, août 20, 2022

Latest Posts

vers une reprise des fêtes votives dans le Gard

Un an après leur annulation, les fêtes votives semblent renaître cette année, mais avec prudence. Dans l’attente d’une décision officielle, les organisateurs s’adaptent aux restrictions actuelles. Petit tour des premières annonces dans le Gard.

L’affiche vient d’être dévoilée. Cette année, la fête de Meynes aura bien lieu. Au programme : fête foraine, concours de pétanque mais aussi et surtout les traditionnels abrivados. Une nouvelle attendue de longue date : taureaux et chevaux n’ont pas défilé dans les rues depuis maintenant deux ans. 

La fête votive aura donc bien lieu à Meynes mais son organisation a nécessité quelques aménagements. “Traditionnellement, la fête s’étalait du jeudi au lundi. Cette année, avec les restrictions dues au covid elle ne démarrera que le vendredi 2 juillet au soir et durera jusqu’au dimanche 4 juillet”, déplore Fabrice Fournier, le maire de Meynes. “Il n’y aura que deux longues dans le village, c’est-à-dire des parcours taurins ouverts sur 5-6 km pour avoir une densité de population la plus large possible.” Diverses animations sont également au programme, éparpillées sur plusieurs endroits du village afin de limiter au maximum les regroupements.

Un décret attendu le 1er juillet

Outre disperser pour respecter la distanciation sociale, la préfecture n’a pour le moment pas donné de directives concernant l’organisation des fêtes votives. Un nouveau décret du gouvernement est attendu le 1er juillet et son contenu dépendra alors de la situation sanitaire. En attendant, une chose est sûre, les bals populaires et déjeuners au prés (debout en attendant le départ des taureaux pour le village) ne seront pas pour 2021, remplacés par de la restauration assise.

Un moyen de respecter les régles sanitaires mais aussi de soutenir les restaurateurs locaux : les fêtes votives représentent près de 60% du chiffre d’affaires annuel des commerces de nombreux villages. Une deuxième année consécutive sans fête votive, ce serait une catastrophe financière pour eux, mais aussi pour les orchestres, les forains et les manadiers. 

À ce sujet, la rédaction vous recommande

A Meynes comme à Aubord, la fête aura lieu le premier week-end de juillet. Difficile alors de s’adapter aux nouvelles consignes nationales, impossible pour la population de passer une nouvelle année sans fête. Le maire d’Aubord a donc opté pour une version adaptée. “Ce n’est pas une fête votive qui aura lieu dans ma commune, ce sont deux journées taurines. Pour moi, une fête votive c’est tout un ensemble, des bals, des animations toute la journée et dont les taureaux font partie mais sans restriction aucune”. André Brundu anticipe déjà des adaptations possibles en fonction de la situation sanitaire, des adaptations plus faciles à mettre en place avec des animations taurines. “Je vais mettre en place tous les moyens que peut mobiliser un village comme le nôtre de 2400 habitants”, précise-t-il. “On va faire un affichage préconisant le respect des distanciations et le port du masque en cas de rassemblement mais le résultat, je ne peux pas le garantir.”

Une fête votive, c’est la liberté, les traditions. C’est notre vie à nous dans la région

André Brundu, maire d’Aubord.

Reporter pour mieux danser

D’autres communes ont préféré reporter de quelques semaines les festivités, espérant alors une situation plus favorable. C’est le cas notamment de Vailliguières et de ses 600 habitants. “Début mai, nous avons une réunion avec le comité des fêtes et on s’est tout de suite aperçu qu’il y aura beaucoup trop de contraintes”, confie Laurence Trapier, la maire du village. “Nous nous sommes donc donné la possibilité de repousser la fête votive, elle aura finalement lieu cette année les 30, 31 juillet et le 1er août. Une chose qui n’est pas arrivée depuis peut-être 20 ans à Vailliguières !” En repoussant d’un mois, la commune espère ainsi pouvoir organiser des bals populaires. La fête votive de Vailliguières sera donc une fête votive traditionnelle, sa maire et ses habitants se veulent optimistes mais se disent prêts à alléger le programme selon les directives gouvernementales.

Environ 350 fêtes votives devraient avoir lieu cet été dans le Gard, d’ici au mois de septembre.

Latest Posts

Don't Miss