dimanche, août 14, 2022

Latest Posts

un mystère entier malgré les premières analyses

La rivière qui traverse Norges-la-Ville (Côte-d’Or) est touché par une pollution mystérieuse. Ce vendredi 2 juillet, les résultats partiels des analyses menées n’ont pas apporté d’éléments pour en expliquer les origines. Les habitants de la commune sont inquiets.

Une eau turquoise presque artificielle et une forte odeur de putréfaction. Depuis près d’une semaine, les habitants de Norges-la-Ville (Côte-d’Or) sont inquiets. La rivière qui traverse leur commune est touchée par un mal bien mystérieux. Ce vendredi 2 juillet, les premiers résultats de l’analyse des eaux n’ont pas apporté d’éléments concrets pour trouver la clé du problème.

Seule information tangible délivrée par les recherches, la pollution serait de nature organique en raison de la forte quantité de carbone constatée. Mais ce samedi 3 juillet, les habitants de Norges-la-Ville restent dans l’attente. « Ce matin, la situation est la même qu’hier. L’inquiétude est importante dans la mesure où on ne sait pas quand cela va s’arrêter. Voir l’eau dans cet état-là, c’est anxiogène », commente Denis Mailler, le maire de la commune.

La faune et la flore disparaissent

À Norges-la-Ville, la situation ne laisse en effet personne indifférent. « Moi j’habite ici depuis 30 ans, on n’a jamais vu ça ! Il y a une forte odeur de pourri depuis une douzaine de jours et puis on s’est aperçu que l’eau est toute colorée, toute bleue », décrit Michel.

Marc, pêcheur amateur, constate quant à lui la disparition des truites qui parcourent la Norges : « Je suis très inquiet de voir la rivière dans cet état avec toutes les truites qui meurent. Ça ne laisse augurer rien de bon pour les années qui viennent ». En l’absence d’oxygène dans les eaux, la faune et la flore sont en effet en partie détruites.

J’ai aperçu trois truites qui allaient mourir. On voyait qu’elles étaient en manque d’oxygène

Marc, habitant de Norges-la-Ville

Dans le détail, les algues prolifèrent anormalement avant de se décomposer, ce qui provoque la teinte artificielle de l’eau et l’odeur nauséabonde aux alentours de la rivière.

Les algues se développent dans la Norges avant de se décomposer.

© Elsa Bezin / France Télévisions

Denis Mailler a pris plusieurs mesures pour protéger les habitants de Norges-la-Ville. Les baignades, la pêche et la consommation de l’eau de la Norges sont proscrites tant que le mystère n’est pas réglé. Le réseau d’eau potable de la commune a également été débranché pour être raccordé à celui de la métropole de Dijon. Le maire a par ailleurs porté plainte, tout comme Nicolas Méary, élu de Bretigny (Côte-d’Or), commune en aval vers laquelle la pollution se déplace.

Quelles pourraient-être les origines ?

L’origine de cette pollution organique reste inconnue. Mais plusieurs hypothèses sont avancées. « Il peut y avoir des explications multiples. Cela peut être provoqué par des épandages à forte dose, par une rupture d’une canalisation des eaux usées. Ça peut venir de très loin », liste le maire de Norges-la-Ville.

Les équipes municipales ont alors procédé à des investigations dans les canalisations des eaux usées. « On a inspecté 80% des structures. Le réseau est bon. On continue de chercher », présente Denis Mailler. En parallèle, les enquêteurs de l’Office Français de la Biodiversité continuent leurs analyses. « On espère vraiment que l’on pourra mieux cibler l’origine de la pollution », souhaite le maire.

Les résultats affinés et complets des recherches doivent tomber ce mardi 6 juillet.

Latest Posts

Don't Miss