vendredi, août 12, 2022

Latest Posts

Polémique après le coup d’arrêt aux contournements routiers de Vitré, Châteaubourg et Fougères

Au conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, les élus socialistes et écologistes ont signé un pacte de gouvernance. L’accord prévoit l’abandon des projets de contournement routier de Vitré, Châteaubourg et Fougères. L’opposition dénonce le volte-face politique du président sortant, Jean-Luc Chenut.

« C’est une grande satisfaction et un soulagement. C’est une bonne nouvelle pour l’environnement et la biodiversité ». Aurélien Procureur est ce jeudi un homme heureux. Le Président de l’association « Non à la rocade Nord de Fougères » qui réunit aujourd’hui trois cents membres se bat depuis six mois, contre ce projet d’aménagement routier.

Depuis six mois, il ne cesse de mettre en garde sur les risques d’emprise sur le foncier agricole et sur la préservation des zones humides. « J’espère surtout que ce n’est pas seulement une décision politique, mais que cela correspond vraiment à une prise de conscience » ajoute-t-il.

Les opposants au contournement ont voulu faire passer quelques messages lors du passage du #TDF2021 à Vitré pic.twitter.com/BtNe18Kszk

— Maxime Turberville (@MaxTurberville) June 29, 2021

Toujours est-il  que Jean-Luc Chenut, reconduit dans ses fonctions de président du conseil départemental d’ Ille-et-Vilaine ce jeudi, démarre symboliquement son nouveau mandat avec un acte fort, l’abandon de trois projets importants : les contournements routiers de Vitré, Châteaubourg et Fougères.

Une des conséquences du pacte de gouvernance et de majorité conclu avec les écologistes 

Les écologistes pèsent plus lourd politiquement depuis le second tour des élections départementales. Ces derniers font entrer 10 élus dans l’assemblée départementale.

Ils ont obtenu 5 des 15 vice-présidences de l’exécutif et surtout le respect d’une promesse de campagne : pas de construction de nouvelles rocades et un moratoire sur les aménagements routiers du département. 

Aujourd’hui, nous sommes fières et fiers d’annoncer la signature d’un accord de majorité de gauche et écologiste pour les six prochaines années au sein du conseil départemental d’Ille-et-Vilaine. L’urgence sociale et écologique nous oblige à agir avec détermination et ambition ? pic.twitter.com/YmgUHuIKNu

— Olwen Denes (@Olwen_Ds) June 30, 2021

Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine. Nous publions l’intégralité de notre accord de majorité. #transparence #EELV @ille_et_vilaine pic.twitter.com/qMeJXODcVb

— Laurent Hamon (@laurent_hamon) June 30, 2021 «  Un coup d’arrêt pour le développement économique »

Pour d’autres élus, c’est la douche froide. Isabelle Le Callennec, maire de Vitré, conseillère régionale nouvellement élue, dénonce un « accord politicien de coin de table » :  « C’est un coup fatal pour l’attractivité économique de notre territoire. C’est la preuve que les élus rennais méconnaissent le quotidien de nos habitants. Eux, n’ont d’autres choix que d’utiliser leur voiture. Enfin c’est un mépris affiché pour le travail des services du département qui planchent depuis des mois sur ces projets de contournement » affirme l’élue.

La présidente de Vitré Communauté se demande pourquoi, il y encore quelques semaines,  Jean-Luc Chenut pressait les élus de prendre position sur ce dossier, pourquoi le 23 avril dernier, le vote à l’unanimité de l’inscription de ces contournements dans le projet mobilités 2025 n’a pas respecté.

La sénatrice centriste d’Ille-et-Vilaine, Françoise Gatel, est tout aussi sévère et parle dans un communiqué de « tromperie démocratique » : « Les maires des communes concernées n’en ont été informés, la tromperie est violente car la majorité socialiste sortante n’a jamais évoqué ce perfide sujet pendant la campagne, et les Verts, toujours friands de consultations citoyennes diverses et variées, n’ont aucune gêne à renier la démocratie et la voix des territoires concernés : dormez tranquilles braves gens, nous décidons de tout. »

L’ancienne maire de Châteaugiron estime les zones rurales sacrifiées : « La majorité socialiste départementale vient de mettre un sévère coup de canif à l’équilibre territorial : le conseil départemental a choisi de se transformer en conseil métropolitain. »

L’abandon du tout routier

Nicolas Perrin, chef de file des écologistes aux élections départementales en Ille-et-Vilaine, reconnaît à demi-mot que cet abandon des projets routiers n’a pas été facile à obtenir.

« Notre position était très claire. Le budget du département n’est pas extensible. Pour financer nos priorités comme la protection sociale, la transition écologique et la rénovation thermique, il faut aller chercher l’argent sur le poste ‘routes’ » explique le nouveau conseiller départemental du canton de Rennes 3. Ce dernier promet déjà de travailler avec les entreprises et les associations de citoyens pour valoriser l’alternative au tout voiture.

Des associations bien décidées justement à rester actives sur ces dossiers.

La mobilisation se poursuit malgré tout

«  L’abandon des projets de contournement ne signifie pas pour nous que le combat est terminé. Nous restons force de propositions notamment pour améliorer la circulation dans et autour de Fougères. Nous avons des idées sur le co-voiturage, sur la valorisation d’une voie verte et l’accès aux transports en commun. On espère que les élus nous écouteront » précise Aurélien Procureur, président de l’association « Non à la rocade Nord de Fougères ». 

Mais pour autant, tous les dossiers de déviation ne sont pas enterrés. Du côté de Beaucé, c’est un projet de déviation de la RN12 qui suscite encore des inquiétudes chez les riverains. Réunis au sein du collectif « Dévions autrement Beaucé », ces derniers ont décidé de maintenir une manifestation samedi à Fougères.

 

Latest Posts

Don't Miss