lundi, août 8, 2022

Latest Posts

opération coup de poing de Greenpeace à Tours contre la déforestation

Les militants tourangeaux de Greenpeace ont mené une action pacifique ce samedi matin dans un supermarché de Tours-Nord pour dénoncer l’impact de la consommation française de viande industrielle sur la déforestation en Amérique du Sud. La sensibilisation se poursuit cet après-midi aux Prébendes.

Ils étaient quatre à débouler le matin du samedi 3 juillet dans le rayon boucherie du supermarché Auchan situé à Tours-Nord. Vêtus de tee-shirt rouges vifs et armés d’une banderole « Viande industrielle, goût déforestation », des militants de Greenpeace Tours ont mené une action-éclair pacifique dans les allées du magasin pour dénoncer l’importation chaque année en Europe de 3,5 millions de tonnes de soja destinées à nourrir les animaux d’élevage. Une importation massive qui serait en partie responsable de la déforestation en Amérique du Sud.

Le soja, « moteur de déforestation »

« Dans l’esprit de nombreuses personnes, le bois et le papier sont les principaux vecteurs de destruction des forêts. Mais le soja, utilisé majoritairement pour nourrir nos animaux d’élevage, est sur le podium des moteurs de déforestation, alerte dans un communiqué de presse Cécile Leuba, chargée de campagne des forêts chez Greenpeace France. […] Le gouvernement français doit de toute urgence prendre des mesures fortes pour s’assurer que les produits qui entrent sur son territoire ne soient pas connectés à la déforestation. »

C’est donc dans le cadre d’une journée nationale de mobilisation que les membres de Greenpeace ont décidé d’alerter les citoyens sur le lien entre la consommation française de viande industrielle et la déforestation en Amérique du Sud. Alors qu’en 2018, le gouvernement français adoptait la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI) – destinée à stopper d’ici 2030 l’importation de produits forestiers ou agricoles non durables – les militants reprochent à l’Etat de ne pas avoir pris de mesures juridiquement contraignantes vis-à-vis des entreprises agroalimentaires. 

L’Etat sommé d’agir 

Au-delà de la mise en place d’une pétition en ligne, Greenpeace demande au gouvernement de respecter ses engagements concernant ce texte. L’organisation non-gouvernementale (ONG) demande également à l’Etat français de rejeter définitivement l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les pays du Mercosur qui, selon une expertise scientifique mandatée par le gouvernement, augmenterait « considérablement » la déforestation dans les pays du Mercosur (jusqu’à 25 % par an pendant six ans).

L’équipe tourangelle de Greenpeace poursuit son activité de sensibilisation auprès du public dans le jardin des Prébendes cet après-midi à partir de 13h30. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets

Latest Posts

Don't Miss