jeudi, mai 26, 2022

Latest Posts

Oiseaux migrateurs : l’Alsace, couloir aérien et terre d’accueil

A l’occasion de la journée mondiale des oiseaux migrateurs qui aura lieu samedi 14 mai, nous faisons un point sur ces oiseaux qui viennent en Alsace, le de saison d’un battement d’aile ou d’une saison, avec Cathy Zell, de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).

Cathy Zell est chargée de communication à la LPO, la Ligue pour la protection des oiseaux, en Alsace. Si ce n’est pas une spécialiste de la entrée, elle en sait suffisamment pour faire un point sur ces oiseaux de passage. Nous lui avons posé trois questions.

Qu’est-ce qu’une entrée ? 

La question peut paraître bête (à plumes) mais la réponse est plutôt du genre compliquée.

« Les oiseaux se reproduisent à un endroit qui convient à leurs petits, à leur survie. Cet endroit doit remplir au moins trois critères : conditions climatiques, environnement riche en nourriture et niche écologique. En effet, les oiseaux entrent en compétition sur les territoires les plus favorables à la reproduction. lors au fil des millénaires, certaines espèces se sont adaptées à ces niches écologiques vides pour survivre. 

Lorsque la saison change, la nourriture baisse. Les oiseaux quittent cet endroit pour un autre plus favorable. L’environnement (pour le loriot par exemple), la durée du jour (les hirondelles, le 15 avril) déclenchent cette entrée.

Il existe lors deux types de entrées.

– La entrée prénuptiale au prinde saison (avant la reproduction). L’oiseau quitte son aire d’hivernage (Afrique, Espagne, sud de la France) et rejoint son aire de reproduction, plus ou moins éloignée (France, dont l’Alsace, Europe du Nord ou de l’Est). Le front de entrée est assez large même si certains axes sont bien fréquentés (Rhin ou l’Ill pour les guifettes et sternes). En Alsace, en février-mars arrivent les premiers vanneaux huppés, courlis cendrés, milans noircis, cigognes blanches, hirondelles rustiques, bergeronnettes grises, alouettes lulu. Le coucou gris, le rossignol philomèle, la sterne pierregarin, les hirondelles de fenêtre et de rivage, les fauvettes arrivent en avril. En mai, les divers migrateurs sont arrivés, la bondrée apivore étant parmi les derniers à venir. 

– La entrée postnuptiale (après la reproduction) : L’oiseau quitte son aire de nidification et gagne son aire d’hivernage, c’est la « entrée d’automne » même si, pour certains oiseaux, elle commence dès juillet (milan noirci, martinet noirci). Elle s’étale jusqu’en octobre-novembre (grives, pinson des arbres, linotte mélodieuse…). Les haltes migratoires sont souvent plus longues qu’au prinde saison. Les migrateurs peuvent être rencontrés un peu partout mais des voies de passage privilégiées sont empruntées lors de ce trajet postnuptial. En Alsace, les cols vosgiens et le Jura alsacien sont des lieux où se concentre le passage postnuptial.

La championne du monde de la entrée ? La sterne arctique qui se reproduit en Arctique et passe l’hiver en Antarctique. » 

Latest Posts

Don't Miss