vendredi, août 12, 2022

Latest Posts

des actions et des animations pour mieux protéger les forêts d’ici et d’ailleurs

Les forêts couvrent 30% du territoire français mais seulement 10% en Pays de la Loire. Ailleurs, elles sont parfois rasées, détruites pour laisser place à des cultures ou des pâtures. Naturalistes et militants écologistes, se mobilisent ce week-end pour la préservation de ce bien commun.

Elles sont essentielles à notre humanité et pourtant, leur mécanismes, leurs fonctionnements, la bio-diversité, qu’elles génèrent et abritent, sont encore méconnus du grand public. Alors certes, on a toujours plaisir à les arpenter à l’occasion d’une balade dominicale en famille, d’un footing, mais que sait-on vraiment des forêts qui nous entourent ?

Comment s’organisent les coupes de bois ? quelles sont les essences qui cohabitent dans un même espace ? faut-il ôter le lierre des troncs? 

C’est pour répondre aux questions que se pose le public, pour mieux faire connaître ces écosystèmes et leur gestion qu’est né le festival « Les nuits des forêts ». Des événements organisés partout en France.

En Loire-Atlantique, à l’occasion de cette manifestation, ce samedi, une balade pédagogique était ainsi proposée par la Bocagère, une coopérative qui co-gère, en sylviculture douce, 23 hectares de la forêt du domaine de Land Rohan, près de Vigneux de Bretagne.

►Elodie Soulard et Christophe François ont suivi pour nous cette visite instructive, voyez leur reportage.

[avec les interviews de Michel Dartois, association la Bocagère et Yves, l’un des participants à cette balade, qui possède un bois d’un hectare]

 

Balade pédagogique dans une forêt de Loire-Atlantique

©FTV

 Si loin, si proche, la forêt en danger

Autre ton, autre ambiance, mais une même perspective : sensibiliser le public et les consommateurs au devenir des forêts.

Les militants de Greenpeace organisaient ce week-end des actions dans 27 villes de france pour dénoncer le saccage des forêts primaires amazoniennes au profit des cultures et des pâtures.

© Greenpeace Nantes

À Nantes, un groupe de militants s’est introduit dans un supermarché pour déployer des banderoles dénoncant le lien direct entre la déforestation et la consommation de viande. 

 » Chaque année, la France importe 3,5 millions de tonnes de soja pour nourrir ses animaux d’élevage en fermant les yeux sur les impacts que la culture de ce soja entraîne en Amérique du Sud. Il est urgent de mettre fin à ces importations destructrices ! Ces écosystèmes subissent une pression sans précédent et parviennent de plus en plus difficilement à assurer leur rôle de rempart contre le changement climatique, commente Cécile Leuba, chargée de campagne Forêts chez Greenpeace France. Pour arrêter ce désastre avant que la situation ne devienne irrémédiable, le gouvernement français doit prendre des mesures fortes pour s’assurer que les produits qui entrent sur son territoire ne soient pas connectés à la déforestation. « 

Une journée nationale de mobilisation qui intervient alors que les derniers chiffres publiés par l’Institut brésilien de recherche spatiale (INPE) sont catastrophiques : les incendies en Amazonie et au Cerrado ont battu des records jamais vus depuis 14 ans.

L’institut de surveillance dénombrait près de 4000 foyers d’incendies sur le seul mois de mai pour ces deux écosystèmes.  » À quelques mois du pic annuel des incendies, ces chiffres inquiétants laissent présager le pire pour la saison estivale qui sera cette année encore frappée par des incendies criminels qui détruisent les écosystèmes forestiers  » précise encore l’association Greenpeace

Après leur intervention dans un supermarché, les militants ont sensibilisé les passants dans le Parc de la Chézine

© Fred Grunchec

Pour rappel, l’équivalent de deux terrains de foot ont brûlé chaque minute au Brésil, l’an passé !

Latest Posts

Don't Miss