samedi, août 13, 2022

Latest Posts

un honnête “Aladin” dans l’empire du milieu

Ce n’est pas une lampe mais une théière. Et c’est un dragon qui en sort, et non un génie… À défaut d’être originale, cette histoire en 3D de soupirant pauvre attiré par une princesse et s’offrant les services d’un esprit possède une belle fantaisie. À partir de 7 ans.

Un ado sans le sou tente de renouer avec son amie d’enfance grâce au génie d’une théière magique : l’attendrissant sentiment que Din, un jeune garçon des quartiers pauvres de Shanghai, éprouve pour Lina, jeune fille riche devenue l’égérie d’une marque de montres, sert de fil rouge à ce film d’animation, moderne et alerte.

Sorte de remake chinois d’Aladin ou la lampe merveilleuse en images de synthèses 3D, cette aventure situe son intrigue dans un Shanghai mi-futuriste, mi-traditionnel. La lampe s’est transformée en jolie théière et tombe dans les mains de Din. Pour retrouver Lina, le jeune héros se laisser entraîner par le dragon-génie qui s’extirpe de la théière. Rose bonbon, avec une crinière violette et un pelage duveteux comme de la feutrine, la créature a la capacité d’exaucer les vœux mais aussi d’attirer les catastrophes : des gangsters veulent récupérer la théière magique et sont à ses trousses. Mal élevé et bougon, le dragon déteste les transports en commun, les bouchons et les amoureux ! Au fil des vœux accordés, il fait de Din un as du kung-fu, un prince moderne d’un jour et finalement une personne bonne et altruiste.

Cet article
est réservé
aux abonnés

alors, on sort!

Festival, expositions, Cannes, Avignon…
Vibrez tout l’été au rythme des grands rendez-vous.

  • Tous les événements Télérama et partenaires
  • Tous les articles et critiques
  • 3 comptes à partager avec vos proches

Je m’abonne pour 1€ / mois tout l’été

Latest Posts

Don't Miss