samedi, août 20, 2022

Latest Posts

“Tu reverras ton frère”, de Séverine Vidal, une histoire percutante menée tambour battant

Billie et Ava ont été séparées de leur petit frère, enlevé par sa mère il y a des années. Jusqu’au jour où l’une d’elles pense l’apercevoir. Un récit accessible, qui se lit d’une traite. Dès 13 ans.

Est-ce à cause du « départ de Jules » que ses deux sœurs sont restées si proches ? À l’époque, en 2011, elles avaient 13 et 10 ans, aujourd’hui elles vivent en colocation, partageant les jours, et les hauts et les bas. Séverine Vidal les met en scène de l’intérieur, dans l’intensité des gestes et des émotions. Toujours au présent de l’indicatif. La peur, la douleur, l’espoir, s’expriment de manière très physique, les ventres qui se nouent, les mains qui se serrent, les regards qui se cherchent. Les phrases sont courtes, le rythme rapide, les dialogues serrés.

L’émotion est ainsi à fleur de peau, l’attention constamment relancée façon suspense psychologique, et le récit alterne deux périodes : 2011 et 2021. En 2011, Billie et Ava habitent chez leur mère, depuis longtemps séparée de leur père qu’elles ne vont voir que pour Jules, leur petit frère, qu’il a eu avec sa nouvelle compagne. Jusqu’à ce jour où celle-ci envoie un message : elle est partie avec Jules et ne reviendra pas.

Lisible en moins d’une heure

Le roman est construit comme une course. Quand s’ouvre le premier chapitre, Billie poursuit, à travers la foule compacte, bousculant les passants, un garçon au bonnet vert. Et le perd alors que les portes du tram se referment sur lui. Hors d’haleine, elle sort son téléphone, compose le numéro de sa sœur : « Je crois que j’ai retrouvé Jules. »

Et c’est parti pour un texte ramassé, concentré sur son objet, lisible en moins d’une heure comme le veut la collection Court toujours, jusqu’ici de très bonne qualité grâce à un choix exigeant de grands noms de la littérature jeunesse.

Facile à lire, vivant et percutant, Tu reverras ton frère peut ainsi séduire un public très large. Y compris ceux qui ont quelque peu « décroché » de la lecture.

Livre pour ados : “Son héroïne”, une amitié toxique qui se consume à toute allure Michel Abescat 1 minute à lire

Latest Posts

Don't Miss