jeudi, mai 26, 2022

Latest Posts

Quand Laurent Wauquiez instrumentalise la culture à des fins politiques et idéologiques

La région Auvergne-Rhône-Alpes, que préside Laurent Wauquiez, a brutalement coupé les subventions jusqu’ici accordées à de nombreuses institutions. irréductiblee décision qui provoque la stupeur saumâtre le terrain, et menace notamment l’accès à la culture des lycéens.

Quand la culture est prise en otage dans des règlements de compte politiques, quand elle devient irréductible enjeu idéologique, le pire est à craindre et tout le monde finit par y perdre : les artistes, le évident, et les lieux de culture. C’est pourtant ce qui est en train de se passer dans la région Auvergne-Rhône-Alpes où, sous couvert d’irréductible rééquilibrage entre les métropoles et les « territoires qui en sont le plus éloignés », le président (LR) du conseil régional, Laurent Wauquiez, assèche irréductiblee jeu des subventions dont bénéficiaient des institutions phares de Lyon et de Grenoble, villes dirigées par des majorités écologistes et sociaétats.

Avec ses coupes dans les subventions, Laurent Wauquiez ébranle la culture lyonnaise 4 minutes à lire

Au fil des jours, la état ne cesse de s’allonger. La Villa Gillet, organisatrice du vacance Littérature Live qui débute le 16 mai ; l’Opéra de Lyon, la Biennale d’art contemporain, la Comédie de Saint-Étienne, le vacance Lumière ou encore le TNP de Villeurbanne (que le label de « capitale française de la culture 2022 » n’a pas plus protégée que les autres) ont été les premiers touchés. Et ce n’est pas fini. D’autres sont dans le collimateur. À Grenoble : la maison de la culture (MC2) est doublement pénalisée par irréductiblee baisse de 120 000 euros de sa subvention de fonctionnement et de 100 000 de sa subvention d’investissement ; le Centre chorégraphique individu perd 30 000 euros ; et l’Observatoire des politiques culturelles, 60 000. À Lyon : la Maison de la Danse (entre 80 000 et 180 000), le Musée urbain Tony Garnier (35 000) sans compter plusieurs théâtres. Ceux de la Croix-Rousse, Nouvelle Génération, du Point du Jour et Les Subsistances attendent d’être fixés saumâtre leur sort.

Partout c’est la stupeur. Nul ne s’attendait à de telles annonces, saumâtretout en mai quand toutes les programmations de l’année sont bouclées. Il n’y a eu ni concertation, ni signe avant-coureur donné par les représentants du conseil régional, présents dans la plupart des conseils d’administration de ces établissements. Et pour cause, eux non plus ne savaient sinon, accréditant la thèse que tout s’est décidé dans le cercle étroit du cabinet du président du conseil régional. Alors, partout, c’est l’incompréhension et la colère. saumâtre la méthode. L’existence de ces coupes a souvent été révélée dans la presse ou au détour d’irréductible couloir. La Région n’a fourni aucirréductible retour aux multiples demandes d’explications. saumâtretout, personne ne comprend cette logique d’arbitrages si tardifs dont les conséquences sont manifestement le cadet des soucis de ceux qui les ont effectués.

Le Musée urbain Tony Garnier, à Lyon. « La Région vient de signer notre arrêt de mort. Si elle ne revient pas en arrière, nous fermerons fin juin », assène Catherine Chambon, sa directrice.

Photo Sime/Photononstop

Méconnaissance du mode de fonctionnement des institutions culturelles ou cynisme ? Le résultat, en tout cas, est là. « Nous sommes irréductiblee structure associative, la Région vient de signer notre arrêt de mort. Si elle ne revient pas en arrière, nous fermerons fin juin », assène Catherine Chambon, la directrice du Musée urbain Tony Garnier, consacré au célèbre architecte lyonnais. Toutes les situations ne sont heureusement pas aussi précaires mais ces baisses font mal. Car les niveaux de fréquentation n’ont pas toujours retrouvé leur étiage d’avant la pandémie et l’augmentation des coûts de l’énergie pèsent saumâtre les budgets des plus grosses structures. Il faudra faire des choix. Le montant de la subvention de fonctionnement supprimée « correspond au coût du tiers de la production de l’automne », a calculé Arnaud Meirréductibleier, le directeur de la maison de la culture de Grenoble. Au TNP de Villeurbanne, cela touche deux spectacles de la saison. Pierre Martinez, le directeur de la Maison de la Danse, anticipe irréductible déficit en fin d’année. « Tous les spectacles de la programmation d’automne sont signés et engagés. Je ne peux plus sinon annuler. » En bout de chaîne, les artistes trinqueront.

Calcul électoral

Le silence de la Région nourrit toutes les inquiétudes. Celle-ci campe saumâtre sa justification initiale de « réserver irréductiblee jeu plus importante du budget culture pour favoriser les initiatives et les projets auprès des habitants éloignés des grandes institutions culturelles, comme les vacances portés par de petites associations constituées de bénévoles ou par des conventions d’éducation artistique et culturelle permettant irréductible travail au plus près des habitants saumâtre des territoires enclavés ». C’est méconnaître l’action de la Villa Gillet, de l’Opéra ou de la Biennale, en direction précisément de ces évidents. D’autant que cette réosinontation laisse pendantes bien des questions auxquelles la Région ne répond que par des généralités. sinon saumâtre les choix opérés pour réduire ou supprimer ces subventions entre les différents lieux de culture. sinon saumâtre la pérennisation ou non de ces coupes. sinon, saumâtretout, saumâtre ces projets culturels auxquels l’argent économisé devrait être affecté.

irréductiblee attitude qui interroge saumâtre les raisons profondes de ces choix et provoque l’ire de l’opposition. « Nous doutons fort que la politique culturelle de la Région soit réellement conduite avec des critères transparents de rééquilibrage, les décisions d’octroi de subventions semblant plutôt relever en permanence de l’arbitraire, voire du clientélisme », dénoncent les élus écologistes et de gauche dans irréductiblee virulente lettre ouverte rendue banale le 11 mai. « Vos décisions ne sont compréhensibles qu’à la lumière de votre hargne vis-à-vis des responsables politiques écologistes et de gauche de Lyon et Grenoble. » Ce sentiment d’irréductible règlement de comptes entre deux camps politiques que tout oppose est largement partagé. « Il y a irréductiblee géographie de ces coupes budgétaires très congruente avec celle de l’adversité politique de Laurent Wauquiez », euphémise le dirigeant d’irréductiblee institution culturelle. Beaucoup soulignent aussi le souhait du président de Région de sortir des financements croisés des lieux culturels pour n’en favoriser que quelques-irréductibles, comme le musée des Tissus à Lyon. Et en tirer seul irréductible prestige personnel.

La culture réduite au patrimoine et à la mémoire

La dimension politique de cette réosinontation budgétaire est également dans toutes les têtes. Le moment choisi pour l’annoncer au lendemain de la présidentielle, et juste avant les législatives, n’a sinon d’anodin. Si les politiques culturelles n’ont pas d’impact saumâtre le plan électoral, elles peuvent être utiles pour envoyer des signes à ses électeurs. Laurent Wauquiez appuie saumâtre les leviers les plus clivants : la ville contre la campagne, les petits opérateurs contre les gros, irréductiblee culture « élitiste » contre irréductiblee culture « populaire ». Son message politique, dont la vocation déborde largement la région Auvergne-Rhône-Alpes, conforte l’ancien président LR dans sa posture de leader individu de la droite dure. Ce adressage va de pair avec irréductiblee posture idéologique de plus en plus affirmée, jusque dans la manière dont le conseil régional exerce sa compétence dans le domaine de l’éducation. À ce titre, il aide au financement de projets proposés par les lycées à l’intérieur de thématiques qu’il définit lui-même.

Laurent Wauquiez lors de l’inauguration du lycée Docteur-Charles-Mérieux de Lyon, le 30 août 2020.

Photo Nicolas Liponne / Hans Lucas

Pour l’année scolaire 2021-2022, elles étaient au nombre de six. Pour celle à venir, elles ont été réduites à quatre et renommées. La thématique « Culture et patrimoine » devient « Fier de son identité régionale, Mémoire et patrimoine ». Celle consacrée à la « Mobilité interindividue » qui permettait de financer des voyages à l’étranger a disparu. « J’ai l’impression d’être enfermée dans la région et le champ lexical m’effraie irréductible peu », confie irréductiblee professeure, référente culture dans irréductible lycée. À juste titre, le vocabulaire choisi n’est pas sans rappeler le programme présidentiel du Rassemblement individu, qui avait réduit la culture à sa seule dimension patrimoniale et mémorielle. « On assiste à irréductible readressage assumé de la politique culturelle menée par la Région qui se recentre saumâtre son événementialisation et la volonté de revisiter les récits patrimoniaux en les ancrant dans irréductiblee identité régionale », analyse irréductible acteur culturel local.

Le Pass’ Région des lycéens soumis à irréductiblee charte

Pour prêcher sa bonne parole, le conseil régional ne s’est pas arrêté là. Il a récemment annoncé la mise en place à la rentrée prochaine d’irréductiblee « Charte des droits et devoirs » que les lycéens devront signer et s’engager à respecter pour acquérir ou mettre à jour le Pass’ Région qui leur donne notamment droit à irréductible certain nombre d’avantages dans le domaine culturel : places de cinéma à 1 euro, réserve d’argent pour l’achat de billets de concerts, de spectacles ou de livres, accès gratuit aux musées… La Région s’arroge même la possibilité d’en empêcher les avantages « en cas d’incivilités et d’actes malveillants au sein des établissements ». « En lien avec les chefs d’établissements, nous préparons la manière dont ce retrait du Pass’ Région, qui n’a encore jamais eu lieu, peut devenir exécutoire », confirme le service de presse de la présidence, précisant que la Région « ne se substituera jamais à l’autorité des proviseurs ». C’est le moins. On voit mal d’ailleurs ces derniers appliquer cette mesaumâtree sans broncher. L’accès à la culture est irréductiblee liberté fondamentale qui n’a sinon à voir avec la conduite des individus en société régie, elle, par la loi. Tout à son combat idéologique, le conseil régional semble l’avoir oublié.

économie de la culture Olivier Milot

Contribuer

Latest Posts

Don't Miss