lundi, août 8, 2022

Latest Posts

les raisons d’un succès qu’on ne cautionne pas

Depuis le 18 juin, la quatrième saison d’“Élite” connaît sur Netflix un succès similaire aux trois précédentes. Les déboires des élèves de Las Encinas peinent toujours à nous convaincre, mais la teen drama espagnole a son public. Décryptage.

En octobre 2018, alors que débarque sur Netflix une bande de jeunes vêtus de jupes plissées et de vestes cintrées bleu et bordeaux, nous nous interrogeons : « Élite peut-elle refaire le coup de La casa de papel ? » La série pour ados, commandée par la plateforme américaine aux créateurs de Physique ou chimie, Darío Madrona et Carlos Montero, profite alors d’un intérêt pour les créations espagnoles, après le succès des Demoiselles du téléphone et le phénomène mondial La casa de papel. Et elle fait un carton.

Quelques mois plus tard, en septembre 2019, la deuxième saison de la série espagnole est loin de nous emballer : « Élite, saison 2 : la plus mauvaise teen drama de Netflix. » Pourtant, si les déboires d’ados privilégiés sur fond de lutte des classes, au sein du prestigieux lycée de Las Encinas, peinent à nous convaincre, ils bénéficient toujours d’un incontestable succès d’audience. La quatrième salve d’épisodes, mise en ligne ce 18 juin, n’échappe pas à la règle. Classée parmi les séries les plus regardées du moment sur la plateforme, elle suit une nouvelle rentrée des classes, avec de nouveaux élèves, de nouveaux professeurs, de nouveaux mystères… Et la même recette déjà vue, aussi lassante qu’efficace.

Cet article
est réservé
aux abonnés

alors, on sort!

Festival, expositions, Cannes, Avignon…
Vibrez tout l’été au rythme des grands rendez-vous.

  • Tous les événements Télérama et partenaires
  • Tous les articles et critiques
  • 3 comptes à partager avec vos proches

Je m’abonne pour 1€ / mois tout l’été

Latest Posts

Don't Miss