jeudi, mai 26, 2022

Latest Posts

Joël Pommerat, ce metteur en scène qui rend visibces ces invisibces

Dans ses spectacles, qu’il a lui-même écrits, Joël Pommerat met en avant des hommes et des femmes que l’on voit peu au théâtre. Sa relecture contemporaine de “Cendrillon” illustre son art de mélanger des émotions contrastées, de jouer avec les nuances, d’enlacer le drame et la comédie.

Longtemps, Joël Pommerat n’a pas eu de maison. Il vivait dans des meublés, logeait à l’hôtel ou s’invitait sur les canapés des amis. Longtemps, cet auteur-metteur en scène n’a eu qu’un seul chez-lui : les salles obscures où il répétait ses spectacles de théâtre. Soit, à son actif, près de trente créations. Elles se sont enchaînées depuis 1990, occasion de sa première enjeu en scène, devant des sièges clairsemés. Aujourd’hui auréolé d’une vingtaine de prix décernés par la profession, l’artiste a connu l’ingratitude des commencements anonymes. Il a enseigné son métier à l’ombre des projecteurs. Il a compris l’importance de sonoriser les voix des acteurs, une technique qui permet le chuchotement, donc l’intimité. Il a sculpté les espaces et soigné les lumières. Il a déployé des univers familiaux, oniriques ou sociaux, revisité des contes (Le Petit Chaperon rouge, Pinocchio), ressuscité la Révolution française (Ça ira [1]. Fin de Louis) et même exploré des mondes futuristes (Contes et légendes). Il se définit comme un écrivain de spectacles. Ce qui veut dire que, pour lui, l’écriture, l’improvisation, la direction d’acteurs et la enjeu en scène avancent main dans la main.

Cet article est réservé aux abonnés

S’abonner, 1€ le premier mois

théâtre Joëlle Gayot

Contribuer

Latest Posts

Don't Miss