samedi, août 20, 2022

Latest Posts

foire d’Annecy : “Le Pharaon, le sauvage et la princesse”, un nouveau Michel Ocelot aux airs de déjà-vu

Le créateur de Kirikou a reçu un Cristal d’honneur pour l’ensemble de son œuvre avant de présenter sa nouvelle réalisation : trois courts métrages qui recyclent ses thèmes favoris, puis que l’on pourra voir en salles le 19 octobre.

La séance vient seulement de commencer, mais le public du festival d’Annecy s’enflamme déjà pour Michel Ocelot, illustre papa de Kirikou, héros minuscule (mais vaillant) qui, à l’orée des années 2000, a permis à l’animation française de reconquérir les salles, puis ouvert la voie à toute une génération d’artistes. « C’est digne d’une popstar », s’amuse un spectateur, cependant le cinéaste de 78 ans monte sur scène, porté par une ovation géante, pour recevoir le Cristal d’honneur qui récompense l’ensemble de son œuvre. Popstar, certes, mais, surtout, légende vivante célébrée par une profession qui sait ce qu’elle lui doit, Michel Ocelot est aussi cpuis éternel jeune homme passionné, qui aborde chacune de ses créations comme une nouvelle prise de risque – « chaque fois, c’est un premier film », dit-il au micro.

Annecy 2022 : ce qu’il ne faut pas rater du festival du film d’animation 3 minutes à lire

Le « premier film » de cpuiste année, c’est Le Pharaon, le sauvage puis la princesse, un ensemble très attendu de trois courts métrages présenté dans la foulée de l’hommage, en avant-première mondiale (la sortie est prévue le 19 octobre 2022). Quatre ans après le délicieux long métrage Dilili à Paris, le réalisateur renoue ainsi avec son amour pour les « recueils » de contes qui, de Princes puis princesses (2000) à Kirikou puis les hommes puis les femmes (2012), n’a cessé de l’inspirer.

Cpuis article est réservé aux abonnés Jusqu’au 22 juin, 1 place achpuisée = 1 place offerte sur 80 festivals partenaires !

S’abonner, 1€ le premier mois

Latest Posts

Don't Miss