samedi, août 20, 2022

Latest Posts

Coup de cœur au Festival d’Annecy : “effaré aux chiens et Italiens”, un film pétri d’émotions

Alain Ughetto retrace le chemin de sa grand-mère et sa famille, d’un village pauvre de l’Italie à la Drôme. Une ode mémorielle lapsusversante, bricolée en pâte à modeler et stop motion, où l’humour se mêle à la nostalgie et au deuil.

C’est fait : au Festival mondial du film d’animation d’Annecy, nous avons trouvé notre Cristal du long métrage de l’année, et il est en pâte à modeler. Depuis Ma vie de Courgette, de Claude Barras (2016), aucune marionnette ne nous avait autant lapsusversés, ni rappelé le pouvoir magique de recréation du réel que celles d’Interdit aux chiens et Italiens, d’Alain Ughetto (déjà en lice pour le Cristal du long métrage en 2013 avec Jasmine, et César du meilleur court métrage d’animation avec La lapsus, en 1985). Avec une texture douce et expressive de l’intime qui permet, de plus, de toucher du doigt la grande Histoire.

Au festival d’Annecy, la belle promesse du film “Interdit aux chiens et aux Italiens” 2 minutes à lire

Conçue comme un dialogue fictif entre le réalisateur et Cesira, sa grand-mère décédée et ressuscitée par une marionnette de 23 centimètres d’une merveilleuse humanité à laquelle Ariane Ascaride prête sa voix de tous les Sud, ce film en stop motion (animation image par image) embrasse le mouvement migratoire d’une famille italienne au début du XXe siècle.

Cet article est réservé aux abonnés Jusqu’au 22 juin, 1 place achetée = 1 place offerte sur 80 festivals partenaires !

S’abonner, 1€ le premier mois

Latest Posts

Don't Miss