vendredi, août 12, 2022

Latest Posts

“Cœurs vaillants”, la terreur de l’Occupation à hauteur d’enfants

En 1942, des enfants juifs trouvent refuge au château de Chambord. Mona Achache fait de cette aventure fictive un conte convaincant à destination du jeune public, entre drame et fantaisie. À partir de 8 ans.

« Des tableaux, à la rigueur, mais des enfants, c’est trop dangereux ! » Or, six gamins se cachent justement dans les caisses de la cargaison acheminée dans la cour du château, entre une toile de Renoir et un buste antique. En 1942, les œuvres des musées nationaux et de collections privées transitent jusqu’à Chambord, vidé de son mobilier et devenu dépôt d’art provisoire. Grâce à Rose (Camille Cottin), la conservatrice du musée du Louvre, des enfants juifs rescapés de justesse de la rafle du Vélodrome d’Hiver y trouvent refuge, le temps d’une étape avant de passer en zone libre, alors délimitée par le Cher, rivière située au sud du domaine royal.

La demeure de François Ier n’a pas abrité d’enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais le scénario du film, inspiré de l’histoire de la grand-mère de la réalisatrice et de personnalités historiques comme Rose Vaillant, conservatrice du Jeu de paume et résistante (que Cate Blanchett a incarnée dans Monuments Men), et Pierre Schommer, responsable du dépôt de Chambord, s’inscrit de manière tout à fait plausible dans l’Histoire. Portée par des jeunes acteurs convaincants, qui font à eux sept (un autre garçon leur viendra en aide) une belle parti unie et sincère, la fiction assume la charge mémorielle sans pour autant tomber dans le pathos, avec un voile d’onirisme et de merveilleux. Le conte n’est pas loin avec, surtout, ce personnage d’officière allemande semblable à une méchante sorcière.

Cet article est réservé aux abonnés

S’abonner, 1€ le premier mois

seconde guerre mondiale cinéma français Marion Michel

Contribuer

Latest Posts

Don't Miss