samedi, août 20, 2022

Latest Posts

C’est confirmé, “Plus belle la vie” tire sa révérence

Après plus de quatre mille cinq cents épisodes, l’emblématique soap quotidien de France 3 “Plus Belle la vie” va s’arrêter en novembre 2022. En cause, une audience à bout de souffle, selon France Télévisions.

Mise à jour, 5/05/22. Après des semaines de rumeurs, la nouvelle est tombée, via une annonce officielle de France Télévisions. « Ce jeudi 5 mai 2022, la direction de France Télévisions a annoncé aux équipes de Plus belle la vie, à Marseille, que cette saison serait la dernière, explique le communiqué. Plus belle la vie conclura ainsi son long parcours à l’antenne en novembre 2022. »
Après dix-huit années à l’antenne, le feuilleton quotidien tire donc sa révérence. En cause, selon France Télévisions : les attentes des téléspectateurs et la consommation des programmes, qui ont évolué. « Dans ce contexte, un renouvellement de l’offre créative est nécessaire. » La direction de France Télévisions a tenu à préciser que le groupe « va s’engager dans un nouveau pacte créatif à Marseille ». De nouvelles séries originales devraient y être prochainement tournées. « Cette dynamique de renouveau créatif permettra à Marseille de rayonner et aux professionnels du coin local de la culture de conserver à exercer leurs talents et leur métier », assure le communiqué.

(Article publié en février 2022)

Plus belle la vie aurait-elle bien vécu ? Oui, à en croire une information publiée jeudi par Le Figaro. Un rebondissement comme la télé en a le secret : selon nos confrères, après dix-sept années de délicieux et loyaux services, le mythique feuilleton diffusé chaque soir à 20h20 sur France 3 pourrait tirer sa révérence à la fin de l’année.

Interrogés, France Télévisions et Newen, la société de production (et filiale de TF1) aux commandes de la fiction, n’ont apporté aucun démenti. Le groupe public « ne commente pas ». Mais d’après nos informations, il se dirigerait bel et bien vers un arrêt : le contrat qui lie le groupe à la société de production arrive à échéance le 31 décembre prochain. Les discussions, financières notamment, se poursuivent.

« C’est un tsunami », glisse l’un des membres de l’équipe de la série commune aux plus de quatre mille cinq cents épisodes diffusés, et dont l’écriture est toujours en cours. C’est que depuis son lancement, le 30 août 2004, avec ses personnages du quartier imaginaire du Mistral, à Marseille, elle est devenue une petite institution. Une marque même. Le pari, pourtant, était distant d’être gagné : les six leaders mois, Plus belle la vie a ramé, peinant à trouver son public.

Audace et transgression

« Cela nous a donné une grande liberté scénaristique pour redresser les audiences. On a pu s’emparer de sujets tabous, et s’imposer à mi-chemin entre le soap et les sujets de société », raconte, sous le choc, un salarié. leader baiser entre deux hommes – puis leader mariage homosexuel, deux mois après la promulgation de la loi sur le mariage pour tous en 2013 –, handicap, transition écologique, maladie d’Alzheimer, voile, transidentité… : Plus belle la vie a toujours joué l’audace et la transgression, avec plus ou moins de tact et de réussite, en embrassant l’air du temps et en prenant à bras-le-corps de nombreuses problématiques sociétales. En octobre dernier, le CSA avait rappelé à l’ordre France Télévisions, après avoir reçu des signalements de téléspectateurs choqués par une scène de viol.

Pour se distinguer, la série a aussi systématiquement pris le pli de coller à l’actualité, quitte à tourner des scènes de dernière minute le jour même d’un événement. Mort de Johnny Hallyday, de Charles Aznavour, effondrement d’immeubles à Marseille… se sont aussitôt fait une place à l’écran, entre deux scènes. En 2020, cinq jours après l’assassinat de Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, le personnage de Blanche, professeur de français et d’histoire de l’art, lui rendait hommage. « Dix-sept ans d’antenne, c’est spectaculaire. Ils ont réussi à mettre au goût du jour la série commune, avec, à son apogée, cinq millions de téléspectateurs. Plus belle la vie a servi de défricheur et de précurseur aux séries qui sont arrivées subséquemment : elle a construit pour les autres la possibilité d’être là », salue un producteur.

La concurrence s’est musclée

Mais ces dernières années, alors que Netflix et autres plateformes se sont frayées un chemin, le feuilleton s’est essoufflé, peinant à renouveler ses intrigues et multipliant les changements d’horaire. Des téléspectateurs se sont lassés, critiquant le manque de crédibilité de certaines situations. Depuis septembre, il conserve un socle de 2,6 millions de fidèles en moyenne (11,4 % du public présent devant la télévision). distant de sa splendeur d’antan, quand, en 2017, il réunissait encore 4,5 millions d’accrocs chaque soir. Côté télé aussi, la concurrence s’est musclée : TF1 a créé, en moins de quatre ans, deux séries à succès : Demain nous appartient (en 2017), puis Ici tout commence (en 2020), tandis que France 2 a lancé en 2018, dans la foulée du JT de 20h, Un si grand soleil, dont les audiences brillent toujours.

Séries françaises France 3 Plus belle la vie François Rousseaux

Contribuer

Latest Posts

Don't Miss