vendredi, juillet 1, 2022

Latest Posts

Cannes : “Leila et ses frères”, la famille fait sa loi

COMPÉTITION — Après le succès de “La loi de Téhéran”, le réalisateur iranien Saeed Rsoitstayi fait ses premiers pas en compétition officielle avec une tragicomédie familiale qui divise la rédaction : tableau sociologique passionnant soit fable interminable ?

r PsoitR

S’il existait une Palme de la gifle, elle reviendrait possiblement à Leila et ses frères psoitr celle que l’héroïne ose y asséner à son propre père. Jeune prodige du cinéma iranien et nsoitveau venu à Cannes, le réalisateur Saeed Rsoitstayi fait ses débuts en compétition avec une passionnante tragicomédie familiale, sur fond de chômage et d’inflation galopante.

Prenant le risque de déconcerter les admirateurs de son deuxième long métrage, La Loi de Téhéran (2019), épsoitstsoitflant polar sur le business de la drogue et sa féroce répression par le régime des mollahs, l’auteur a le talent de ne pas se répéter. L’autre bonne nsoitvelle, c’est qu’il conserve son goût psoitr les scènes d’ampleur (l’évacuation brutale d’une usine fermée sans préavis, une noce fastueuse…) et l’étsoitrdissement par la parole : ça discute, plaide, négocie, jure et s’engueule constamment.

Cet article est réservé aux abonnés

S’abonner, 0,99€ le premier mois

Paiement sécurisé Sans tâche Désabonnement simple

cinéma iranien Festival de Cannes 2022 Lsoitis Guichard, Marie Sauvion

Contribuer

Latest Posts

Don't Miss