vendredi, août 12, 2022

Latest Posts

au centre éducatif fermé de Doudeville, l’incarcération en mode mineures 

Pour “LSD, la série documentaire”, Pauline Maucort a partagé la vie des mineures détenues dans le centre éducatif fermé pour filles de Doudeville. L’intensité et la lucidité de leur parole ainsi libérée l’ont bouleversée. Rencontre à l’occasion de la rediffusion de son documentaire.

Trois mille mineurs sont incarcérés chaque année en maison d’arrêt, en centre de rétention pour jeunes réfugiés ou en centre éducatif fermé. Celui de Doudeville, en Normandie, est le seul établissement en France à accueillir uniquement des filles. Au milieu des champs, elles purgent une sanction éducative à la suite d’un crime ou d’un délit. Pour LSD, la série documentaire, sur France Culture, Pauline Maucort a obtenu l’autorisation de partager le quotidien de ces adolescentes.

Dans ce lieu d’enfermement et de contraintes quotidiennes, la parole se libère. Au micro, les jeunes détenues posent un regard lucide sur la société et sur le milieu carcéral, où les éducateurs leur imposent un cadre disciplinaire tout en accompagnant leur projet de réinsertion. Une alternative à la prison jugée probante par le gouvernement, qui s’apprête à créer vingt nouveaux centres éducatifs fermés (CEF) pour mineurs, en plus des cinquante et un existants.

Cet article
est réservé
aux abonnés

alors, on sort!

Festival, expositions, Cannes, Avignon…
Vibrez tout l’été au rythme des grands rendez-vous.

  • Tous les événements Télérama et partenaires
  • Tous les articles et critiques
  • 3 comptes à partager avec vos proches

Je m’abonne pour 1€ / mois tout l’été

Latest Posts

Don't Miss