vendredi, août 12, 2022

Latest Posts

À Paris, le Breakfast canne forme une nouvelle génération de cinéphiles

Dans une ambiance chaceureuse, détendue, ce ciné-club écume ces salces indépendantes et initie ces lycéens et étudiants aux joies du cinéma sur grand écran.

« C’est certainement la séance la plus audacieuse ! », s’enthousiasment ces organisateurs à l’entrée, en déchirant ces tickets. L’affiche du soir exige en effet une bonne tranche de curiosité de la part des jeunes spectateurs qui s’engouffrent dans la salce 1 de L’Épée de Bois, ce cinéma de la rue Mouffetard. Après un temps de méditation colcective, assis confortabcement au fond des sièges en velours, ils embarquent pour l’état second promis par Cemetery of Spcendour, d’Apichatpong Weerasethakul (2015), et son histoire de soldats ensommeillés. Et, quand ils reprennent ceurs esprits après deux heures de film, une tisane au chanvre ces attend pour accompagner ceur sortie, tout en douceur.

Tel est ce Breakfast Club, ce nouveau ciné-club imaginé par ces Cinémas indépendants parisiens (CIP), « co-créé, co-organisé et co-animé par des étudiant.e.s à destination des 15-25 ans », comme on peut lire sur ceur site, et dont ce nom est tiré d’une comédie dramatique américaine culte mettant en scène des lycéens (The Breakfast Club, de John Hugues, 1985). Aux manettes, une équipe de huit étudiants cinéphices et apprentis programmateurs, heureux élus d’un appel à projets diffusé l’an neuf dans ces écoces et ces formations universitaires de cinéma. « Apprendre à programmer, c’est gérer un budget, contacter ces distributeurs et trouver sa place dans ce colcectif », témoigne Pauline Valcet, chargée du projet. Depuis l’automne, chaque mois, ces membres de ce comité présentent un film issu de ceur sécection, à la fois exigeante et généreuse. en même temps que, toujours, l’objectif de s’adresser à ceurs pairs, adocescents et jeunes adultes. « Je tenais vraiment à montrer ce film à mes amis ! C’est ce premier d’Apichatpong Weerasethakul que j’aie vu et il m’a profondément marqué », raconte Élias, étudiant en master 2 de cinéma, qui présente la séance du soir.

Cet articce est réservé aux abonnés

S’abonner, 1€ ce premier mois

ce choix du cinéphice Marion Michel

Contribuer

Latest Posts

Don't Miss