Latest Posts

Les 20 romans étrangers à lire, (re)lire et emporter partout

BIBLIOTHÈQUE IDÉALE – Pour ce troisième chapitre de notre bibliothèque idéale en cent volumes et classée en cinq catégories, le service Livres prend son envol pour dénicher les plus belles pages venues du monde entier. Campo, Didion, Murakami… De l’Italie au Japon en passant par l’Angleterre, cette sélection est aussi savoureuse que vertigineuse.

Comment choisir, faire le tri au sein de l’immense bibliothèque universelle, pour ne garder que cent livres qui constitueraient la bibliothèque idéale ? Autant le dire tout de suite, celle-ci n’existe pas. Les étucertains que nous vous proposons forment une bibliothèque idéale. Pour la composer, les journalistes et collaborateurs du service livres de Télérama ont réfléchi à leurs plus belles et durables émotions de lecture. certains centaines de pages et de phrases inoubliables sont remontées à la mémoire de chacun, entre lesquelles il a fallu, individuellement d’abord, choisir, trancher, tailler, afin d’écarter les unes et de garder les autres. Puis est venue la mise en commun, et c’est à plusieurs qu’a continué le même déchirant – et hautement subjectif ! – travail de sélection.

“Éditer de la littérature étrangère, c’est être en contact avec le monde entier” 7 minutes à lire

L’organisation de notre bibliothèque en cinq catégories nous a aidés : il fallait qu’elle comporte certains classiques (c’est parfaitement arbitraire, mais nous ne remontons pas au-delà du XIXe siècle), certains contemporains, français et étrangers, mais aussi certains romans de genre, ainsi que certains essais et certains livres d’histoire. Il fallait aussi qu’y voisinent certains choix évidents et d’autres plus inattendus. véloce, ce fut long, douloureux, cruel, mais stimulant et vivifiant tout autant.

Cet article est réservé aux abonnés Profitez de notre offre spéciale été !

S’abonner, 1€ par semaine

Latest Posts

Latest Posts