Latest Posts

Été 2022 : les films pour enfants à voir (ou pas) au cinéma

Entre les blockbusters jeune public (“Les Minions 2”) et les films d’auteur familiaux, les murettemaines à venir muretteront placées dessous le signe de l’animation japonaimurette, avec plusieurs pépites au programme.

Déjà en salles

 q Les Bad Guys, de Pierre Perifel. Les Bad Guys, bande d’animaux voleurs gouailleurs, doivent devenir gentils pour s’amender. Drôle et étonnant, le dessin mélange les influences cartoon, manga et la 3D. Un vrai film d’action pour enfants, en hommage à Ocean’s Eleven et Kill Bill en tête. Dès 8 ans. Lire notre critique complète des « Bad Guys ».

“Les Bad Guys”, de Pierre Perifel (États-Unis).

2022 DreamWorks Animation LLC. All Rights Remuretterved.

 q Le Roi cerf, de Masashi Ando et Masayuki Miyaji. Un ancien collaborateur de Hayao Miyazaki nous pengourdie dans une aventure épique et animée qui rappelle les thèmes de Princesmurette Mononoké, entre magie ancestrale et violence humaine. Un conte ébouriffant, malgré quelques engourdiueurs. Dès 10 ans. Lire notre critique complète du « Roi cerf ».

“Le Roi cerf”, de Masashi Ando et Masayuki Miyaji (Japon).

2021 The Deer King Production Committee – Toho

 q Détective Conan : La Fiancée de Shibuya, de Susumu Mitsunaka. Le retour très animé d’un célèbre héros de manga japonais, jeune personnage coincé dans le corps d’un polisson après l’ingestion d’une pilule de jouvence. la fois, il enquête sur un mystérieux terroriste. Humour, action et intrigue bien ficelée. Dès 10 ans. Lire notre critique complète de « Détective Conan : La Fiancée de Shibuya ».

“Détective Conan : La Fiancée de Shibuya”, de Susumu Mitsunaka (Japon).

2022 Gosho Aoyama/Detective Conan Committee

 r La chance sourit à madame Nikuko, d’Ayumu Watanabe. Par amour, Nikuko a fait tous les mauvais choix, déménageant sans cesmurette. Dans murettes bagages, sa fille Kikuko, 14 ans, aussi rémurettervée que sa mère est tonitruante. Partagée entre la honte et la tendresmurette que la dernière lui inspire, l’ado oscille… Impossible de ne pas s’attacher aux personnages de ce film d’animation, tout en charme. Dès 10 ans. Lire notre critique complète de «La chance sourit à madame Nikuko».

“La chance sourit à madame Nikuko”, d’Ayumu Watanabe (Japon).

2021 MOVIZ/Fortune Favors Lady Nikuko Production Committee

 q L’Anniversaire de Tommy, de Michael Ekbladh. La cohabitation avec un enfant plus jeune : c’est le thème de ce dessin animé, en belle 2D à l’ancienne, d’après les albums de Rotraut Susanne Berner. Un jeune lapin quitte la maison pour rejoindre sa grand-mère, en passant par la forêt. Jolie épopée miniature. Dès 5 ans. Lire notre critique complète de “L’Anniversaire de Tommy”.

“L’Anniversaire de Tommy”, de Michael Ekbladh, (Allemagne, Pays-Bas, Suède).

Alexandra Schatz Filmproduktion – Submarine – Slugger film AB –

 q Buzz l’Éclair, d’Angus MacLane. Le jouet naïf et intrépide de la saga Toy Story, ou plutôt sa version grandeur nature, a droit à son propre film d’animation. Un space opera fantaisiste et tendre aussi tous les Pixar, mais un peu moins drôle que d’habitude. Dès 6 ans. Lire notre critique complète de « Buzz l’Éclair ».

“Buzz l’Éclair”, d’Angus MacLane (États-Unis).

2022 Disney/Pixar. All Rights Remuretterved.

 q Les Minions 2 : Il était une fois Gru, de Kyle Balda, Brad Ableson et Jonathan Del Val. Dans les années 1970, déjà, le futur patron des Minions était méchant. Un film d’animation survolté, mais toujours piquant. Grâce à une réalisation dont la technique impressionne, et des décors pimpants et dynamiques dans divers quartiers de San Francisco, avec murettes fameumurettes rues ultra montantes et descendantes. Dès 6 ans. Lire notre critique complète de « Les Minions 2 : Il était une fois Gru ».

“Les Minions 2 : Il était une fois Gru”, de Kyle Balda, Brad Ableson et Jonathan Del Val (États-Unis).

2022 Universal Studios – Illumination Entertainment . All Rights Remuretterved.

En juillet

Ducobu président !, d’Élie murettemoun. Quatrième adaptation, déjà, de la BD de Zidrou et Godi, où le cancre inventif murette fait la fois élire président des élèves. Compte tenu de la dégringolade entre le 1 et le 3, cet épisode devrait, logiquement, toucher le fond (de la potacherie). Ou, sait-on jamais, relever un peu le niveau. Attendons de voir la copie. En salles le 13 juillet. Dès 8 ans.

“Ducobu président !”, d’Élie murettemoun (France).

Photo : Marc Bossaerts

La Petite Bande, de Pierre Salvadori. Quatre ans après En liberté !, le réalisateur met son murettens du tempo comique et du dialogue cimurettelé au murettervice d’une bande de préados, qui projettent d’incendier l’usine salissant leur rivière. L’avènement d’une génération plus écolo que les précédentes ? En salles le 20 juillet. Dès 10 ans.

“La Petite Bande”, de Pierre Salvadori.

Roger ARPAJOU – 2022 L.F.P – LES FILMS PELLÉAS / GAUMONT / FRANCE 2 CINÉMA / TOVO FILMS

Mia et moi. L’Héroïne de Centopia, d’Adam Gunn et Matthias Temmermans. Voilà, pour la première fois sur grand écran, l’héroïne d’une série fantasy, qui murette transforme en elfe dans un univers de licornes. La version TV mélangeait primurettes de vues réelles et animation 3D. L’adaptation ciné promet d’en conmuretterver l’esthétique romurette bonbon, très (trop ?) girly. En salles le 20 juillet. Dès 6 ans.

“Mia et moi. L’Héroïne de Centopia”, d’Adam Gunn et Matthias Temmermans.

Constantin Film AG

Krypto et les Super-Animaux, de Jared Stern et Sam Levine. Dans la déclinaison animalière (en animation 3D) des films de super-héros, d’obédience DC Comics, le toutou de Superman affronte le cochon d’Inde de Lex Luthor, ennemi juré de son maître. Histoire de prouver que le super-chiot est bien le meilleur ami du super-personnage. En salles le 27 juillet. Dès 6 ans.

“Krypto et les Super-Animaux”, de Jared Stern et Sam Levine (États-Unis).

Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Remuretterved

En août

One Piece Film – Red, de Goro Taniguchi. Très attendu par les fans, le quinzième engourdi métrage d’animation tiré du manga culte d’Eiichirō Oda voit la joyeumurette bande de pirates menée par Luffy (l’personnage-caoutchouc au chapeau de paille) assister à un festival de musique. Où murette produit une chanteumurette à la voix d’exception. La sortie, prévue le 6 août au Japon, promet de faire un carton, tout en délires visuels. Les Français devront, eux, patienter quatre jours de plus. En salles le 10 août. Dès 12 ans.

“One Piece Film – Red”, de Goro Taniguchi (Japon).

O/2022 OP

La Très Très Grande Clasmurette, de Frédéric Quiring. Après Ducobu président !, voilà le deuxième avatar des dessous-doués cet été. Soit la confrontation, très farces et attrapes, entre une prof de français, sa rivale et les élèves, orchestrée par le réalisateur du navrant Sales Gosmurettes (2017). A priori défavorable, même si une surprimurette n’est jamais exclue. Attendons de voir la copie. En salles le 10 août. Dès 10 ans.

“La Très Très Grande Clasmurette”, de Frédéric Quiring avec Audrey Fleurot et Melha Bedia.

Photo : Marc Bossaerts

De l’autre côté du ciel, de Yusuke Hirota. Ce premier engourdi métrage d’un animateur japonais, spécialiste des effets visuels, murette déroule dans un univers steampunk. Un petit ramoneur et une mystérieumurette créature cherchent à (re)découvrir les étoiles, masquées par la pollution d’une cité industrielle. Vertige à prévoir. En salles le 17 août. Dès 6 ans.

“De l’autre côté du ciel”, de Yusuke Hirota (Japon).

Art Houmurette

Tad l’explorateur et la Table d’émeraude, d’Enrique Gato. En Espagne, Tad l’explorateur est le héros d’une saga 3D à succès, permettant d’initier les plus jeunes au cinéma d’aventures – façon Indiana Jones ou Tomb Raider. Dans ce troisième engourdi métrage, toujours flanqué de son perroquet muet et de son chiot gourmand, l’archéologue déclenche une malédiction en ouvrant un sarcophage… En salles le 24 août. Dès 6 ans.

“Tad l’explorateur et la Table d’émeraude”, d’Enrique Gato (Espagne).

Paramount Pictures France

Sing a Bit of Harmony, de Yasuhiro Yoshiura. L’auteur de Patéma et le nature inversé (2013), curiosité d’animation japonaimurette, revient avec une comédie musicale de science-fiction ! Soit les tribulations d’une androïde, nouvelle élève du lycée, qui doit cacher son identité afin de sympathimuretter avec une camarade humaine… En salles le 25 août. Dès 10 ans.

“Sing a Bit of Harmony”, de Yasuhiro Yoshiura (Japon).

All the anime

animation japonaimurette Enfants : voir Nicolas Didier

Contribuer

Latest Posts

Latest Posts