Latest Posts

une web série pour mieux connaître et protéger le milieu marin

L’été est une période idéale pour sensibiliser davantage tous les pratiquants de la mer et des océans à la préservation du milieu marin. C’est l’objectif de la web série « Initiative pour un océan durable » qui propose 40 initiatives pour inviter un large public au respect de l’environnement.

C’est l’été ! Les plages et bords de mer (ou d’océan !) sont pris d’assaut. C’est sans doute l’un des meilleurs moments pour nous sensibiliser à la cause du milieu marin : un joyau de biodiversité dont il est urgent de renforcer la préservation. Une cause précieuse. Il en va de notre équilibre à tous, de prendre conscience de l’aspect écologique d’un territoire, pour mieux protéger les milieux naturels et veiller au bon état de notre planète. 

C’est l’objectif de la web série « Initiative pour un océan durable » : donner à voir 40 épisodes portant sur 40 initiatives positives, pour sensibiliser et informer un large public aux problématiques environnementales des milieux marins. 

Une série réalisée par trois jeunes femmes, plongeuses, scientifiques et vidéastes : Leslie Bissey, Elodie Gasparin et Typhaine Szelangiewicz. Coproduite par WeOcean et Bluearth production, avec la participation des trois antennes de France 3 implantées en zone méditerranéenne : Occitanie, Provence-Alpes Côte d’Azur et Corse.

WeOcean valorise les initiatives pour un océan durable

Des initiatives réalisées majoritairement en mer Méditerranée, par des associations, des particuliers bénévoles, des scientifiques, des enfants et adolescents encadrés par des structures associatives ou scolaires, ou encore des professionnels et spécialistes du milieu marin.

Des campagnes d’observation, des expéditions en mer, du suivi scientifique et des outils à disposition du public. Un public à qui l’on donne les clés pour agir et adhérer, à son échelle, au respect de l’environnement marin. Des ressources et des moyens pour permettre à chacun d’entre nous de devenir une sentinelle de la mer.

Une série de programmes qui nous promet de belles découvertes, avec en prime, de magnifiques images sous-marines. 

La sauvegarde des tortues marines

Saviez-vous par exemple que chaque année, 135 000 tortues sont capturées accidentellement par des bateaux de pêche ? 60% des autopsiées ont du plastique dans l’estomac. Le CESTMed, centre d’études et de sauvegarde des tortues marines de Méditerranée créé en 2003 au Grau du Roi, près de Montpellier, travaille à la préservation de ces espèces. Un lieu où les tortues sont étudiées et soignées. De leur côté, des bénévoles recherchent les échouées ou les potentielles pontes.

En 2018, 66 bébés tortue caouanne sont nés sur une plage d’Occitanie. 

CESTMed – Centre d’études et de sauvegarde des tortues marines de Méditerranée

Une appli pour sensibiliser les plaisanciers

Amis plaisanciers, allez donc jeter un œil à Donia, une appli gratuite sur smartphone, conçue par Andromède Océanologie. Grâce à elle, vous pouvez repérer où jeter l’ancre, tout en préservant les herbiers de posidonie. A savoir que la posidonie n’est pas une algue, mais une plante à fleurs sous-marine, indispensable à l’écosystème. Elle accueille de petits poissons, ses feuilles produisent de l’oxygène et ses racines retiennent les sédiments, ce qui participe à la lutte contre l’érosion du littoral. 

S’engager pour la planète, c’est facile et à portée de tous !

Donia : une application pour les plaisanciers

Vous aussi, vous êtes les acteurs de votre environnement

Savez-vous qu’il existerait 1 million d’espèces marines alors que seulement 226 000 sont connues et répertoriées. ObsEnMer est une application gratuite sur smartphone qui permet de regrouper des données d’observations d’espèces marines. Elle est accessible à tous et chacun peut apporter sa contribution.

Lors de vos sorties en mer, n’hésitez pas à signaler vos observations via l’appli.

ObsEnMer : données d’observation des espèces marines

Afin de partager sa passion et ses connaissances avec le plus grand nombre, Laurent Abadie, océanographe et photographe subaquatique, a créé le blog Sea(e)scape. Son objectif est de rendre accessible au public, des contenus gratuits pour mieux connaître le milieu marin et les espèces communes.

Sea(e)scape a aussi son compte Instagram. 

Recyclage des déchets marins : des transformations astucieuses

Parmi ces 40 initiatives, sont à découvrir plusieurs actions en relation avec le recyclage des déchets marins. Sont concernés tout un tas de matériaux dont le plastique, les filets de pêche ou encore le néoprène.

Issu des combinaisons de plongée, le néoprène est un matériau fabriqué à base de pétrole. Il est non recyclable. Captain’Neo, un organisme créateur de mode installé à Banyuls-sur-Mer dans les Pyrénées Orientales, a trouvé la parade en créant des sacs, trousses de toilettes ou toutes sortes d’accessoires. Des créations réalisées avec les 7 tonnes récupérées depuis 2 ans et demi. Tous nos amis plongeurs sont invités à devenir « Néopotes » en rapportant leurs combinaisons de plongées usagées auprès des néorécoltants présents le long des côtes d’Occitanie et d’ailleurs, sur le territoire français (voir les lieux indiqués sur le site de Captain’Neo).

Captain’Neo transforme le néoprène usagé en pièces uniques cousues main

Selon l’ONU, 640 000 tonnes de matériel de pêche sont abandonnées chaque année dans la mer. Un piège fatal pour la biodiversité et les espèces marines. Par exemple, l’association Palana environnement a créé le programme « Net Sea », en collaboration avec les étudiants de l’école de design de Marseille pour collecter, trier, recycler les déchets et les transformer en objets du quotidien.

Le projet Azur relate l’éco-aventure d’Anaëlle Marot, qui, en 2020, a sillonné le littoral en vélo et en kayak, de Marseille à Cerbère dans les Pyrénées-Orientales. Une opération de ramassage des déchets marins a été mise en place tous les dimanches sur les bords de plage. Au total, 3,5 tonnes de déchets ont été récoltées avec une participation de 735 bénévoles. A savoir que le plastique génère une pollution importante. Il peut mettre entre 100 et 1000 ans pour se détériorer.

Alors vous aussi, soyez acteur de la préservation de votre environnement et participez à la protection de la mer et de la nature. Plus nombreuses seront les initiatives positives, plus efficaces et durables seront les actions bénéfiques pour notre planète !

Série de 40 épisodes « Initiative pour un ocean durable »

 

Latest Posts

Latest Posts