Latest Posts

Politique | Présidentielle : « À moi de construire le rassemblement » à droite, dit Bertrand

Par La Provence (avec AFP)

Xavier Bertrand a estimé mercredi qu’il était de sa « responsabilité » de conduire le « rassemblement » de la droite avant la présidentielle, mais le patron de son ancien parti LR, Chistian Jacob a averti que « seul, il ne peut pas gagner ».

« Le fait de sentir que ce sont les solutions de droite qui font vraiment du bien au pays et qu’on a cette possibilité de l’emporter » à la présidentielle fera « pencher la balance dans le sens de l’intérêt général », a assuré le président des Hauts-de-France sur BFMTV.

Dans ce contexte « j’ai une responsabilité particulière, à moi de conduire ce rassemblement » et de faire « que chacun trouve sa place avec ses différences », a-t-il ajouté, au lendemain d’une réunion de son ancien parti LR qui a repoussé à septembre toute décision sur le processus de candidature.

« Ce sera à moi de trouver les conditions de ce rassemblement en restant sur une ligne qui est la mienne », a-t-il ajouté, prônant « le rétablissement de l’autorité », des propositions pour « permettre aux Français de vivre de leur travail », et une « République des territoires pour sortir du centralisme qui cause tant de dégâts dans ce pays ».

Xavier Bertrand a redit son refus de participer à toute primaire, assurant être « candidat à la présidentielle, cette rencontre entre un homme et les Français, sans filtre et sans primaire ». Peu avant, le président de LR Christian Jacob a de son côté averti sur LCI : « Xavier Bertrand a trop d’expérience politique pour savoir que seul, il ne peut pas gagner » et notamment « sans les LR il n’aurait pas gagné les régionales, il le sait parfaitement », a-t-il ajouté. « S’il y a deux candidats, on perd » mais « l’union ne se décrète pas à la schlague, ça se construit dans le temps, en étant le plus ouvert possible », a-t-il ajouté. « Je suis d’accord avec Christian Jacob, on ne gagne jamais seul dans la vie », a affirmé Xavier Bertrand.

« J’ai quitté Les Républicains mais c’est ma famille politique ». Mais « il faut qu’ils comprennent une chose: cette soif d’indépendance, de liberté qui est la mienne », a-t-il ajouté.

Le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau a lui plaidé pour « une primaire ouverte », comme il l’avait fait dans la tribune signée lundi avec Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse, autres candidats potentiels.

« Le temps presse et plus il passe, moins nous maîtrisons notre calendrier », car « le bénéficiaire en sera Xavier Bertrand », a-t-il ajouté, alors que LR compte tenir un congrès le 25 septembre pour voir si un candidat s’est dégagé et décider, sinon, d’un éventuel départage.

L’ex-numéro 2 de LR Guillaume Peltier, désormais soutien de Xavier Bertrand, s’est lui dit convaincu que « nous aurons à la fin le soutien des Républicains ». « La primaire est une machine à perdre et le rôle de la droite est d’avoir le courage de dire il y a un candidat naturel, c’est Xavier Bertrand », a-t-il dit sur RTL. 

Latest Posts

Latest Posts