Latest Posts

le défilé du 14-juillet n’a pas toujours eu lieu sur les Champs-Elysées

Pendant l’été, tous les dimanches, France 3 Paris Île-de-France vous propose une série d’articles consacrée à ces petites curiosités sur Paris et la région. Celui-ci traitera du défilé du 14-juillet, et des différents lieux dans Paris qui l’ont accueilli depuis son instauration au XIXème siècle.

L’édition 2020 s’était limitée à une cérémonie sur la Place de la Concorde avec un hommage particulier aux militaires et soignants mobilisés pendant la crise sanitaire. C’était la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale qu’il n’avait pu se tenir en bonne et due forme. Mais l’année 2021 marquera le retour du traditionnel défilé du 14-Juillet.

Mercredi, Parisiens et Franciliens pourront à nouveau admirer – depuis leur poste de télévision ou de leurs propres yeux – les troupes françaises de l’armée de terre, de l’air, de la marine, la Légion étrangère, les étudiants de l’école Polytechnique, la Garde républicaine et bien d’autres corps d’armée défiler sur la plus belle avenue du monde, depuis la Place de l’Étoile jusqu’à la Place de la Concorde. Et bien que d’autres défilés – de moindre ampleur – se tiendront dans d’autres villes de France au même moment, c’est à Paris que se dérouleront l’essentiel des festivités.

Les moins de quarante ans n’ont connu que les Champs-Élysées comme lieu de déroulement du défilé. Mais les plus âgés se rappellent certainement que ce n’est pas la plus belle avenue du monde qui a toujours accueilli l’événement depuis son instauration au XIXe siècle.

« Défilé de la victoire »

C’est sous la Troisième République, par la loi Raspail du 6 juillet 1880, que le jour du 14 juillet est institué comme celui de la fête nationale française. Il succède au 15 août, utilisé sous le Second Empire. Léon Gambetta, qui avait proclamé le retour de la République en 1870, qualifiait le 14-Juillet comme « Un moment confondant le peuple, l’armée et les pouvoirs publics dans une commune fraternité ». Le premier défilé militaire a lieu la même année, non pas sur les Champs-Élysées, mais à l’hippodrome de Longchamp, dans le bois de Boulogne. Une cérémonie d’autant plus chargée de symboles que la France avait perdu dix ans plus tôt la guerre contre la Prusse – suivie de la perte de l’Alsace-Moselle – et vécu dans la foulée la période insurrectionnelle de la Commune de Paris. L’armée cherche alors à regagner sa fierté, mise à mal par ces événements.

Le défilé se déroulera chaque année à Longchamp jusqu’à la Première Guerre mondiale. Il faut attendre 1919 – au lendemain de la fin du conflit – pour voir les premiers corps d’armée français et alliés sur les Champs-Élysées pour le « Défilé de la victoire ». Mais la plus belle avenue du monde n’est qu’une étape du défilé allant alors de l’Avenue de la Grande armée pour atteindre la Place de la République.

Défilé militaire à Paris, le 14 juillet 1919, au lendemain de la Première Guerre mondiale.

© (ANN RONAN PICTURE LIBRARY / AFP)

Les Champs depuis Mitterrand

Durant les années qui suivent, le défilé n’a pas forcément lieu sur les Champs-Élysées ni aux abords de l’Arc de triomphe. C’est par exemple le cas en 1932, les militaires rejoignent alors la Concorde depuis les Invalides en défilant sur le pont Alexandre III. Ou encore en 1936, sous le Front populaire, lorsque le gouvernement privilégie alors l’axe reliant la Place de la Bastille à celle de la Nation. Les défilés s’arrêtent pendant quatre ans, durant l’occupation allemande. Ils reprennent dès 1945.

Selon le site internet de la présidence française de la République, dans les années 1970, et plus précisément de 1974 à 1979 – correspondant aux années de la mandature de Valéry Giscard d’Estaing –, le défilé change de cadre chaque année. Il prend en 1974, l’itinéraire Place de la Bastille (lieu le plus symbolique de la Révolution française) – Place de la République. Le chef de l’Etat avait alors envie d’innover, et redonner au 14-Juillet un caractère de grande fête populaire et lui conserver son aspect historique. Il s’agit aussi de faire en sorte que ce défilé traverse des quartiers plus habités, afin qu’un maximum de Parisiens puissent profiter du spectacle. Dans les années qui suivent le défilé à lieu de manière alternative dans la Cour de Vincennes (1975), à l’École militaire (1977), mais aussi sur les Champs-Élysées.

Toujours selon l’Élysée, c’est depuis 1980 – dernière année de la mandature de M. Giscard d’Estaing – que l’avenue des Champs-Élysées est redevenue « le cadre du défilé ». Et en 1981, le président François Mitterrand entérine définitivement la tradition du 14-Juillet sur la plus belle avenue du monde. Les présidents suivants l’imitent jusqu’à maintenant.

Latest Posts

Latest Posts