Latest Posts

“Hitman & Bodyguard 2”, un film exubérant et survitaminé

Un garde du corps pacifiste, un aristocrate grec en guerre contre les sanctions économiques, une arnaqueuse mal embouchée… Le deuxième volet de ce film d’action signé Patrick Hughes, avec Ryan Reynolds, Samuel L. Jackson et Salma Hayek, n’hésite pas à faire dans la surenchère et se savoure comme un bon vieux dessin animé.

À l’instar du diptyque Red (2010 et 2013), la saga Hitman & Bodyguard se veut un hommage au buddy movie d’action, à la mode dans les années 1980-1990. Après le succès du premier opus, en 2017, cette suite tend vers la parodie de James Bond. Un aristocrate grec (Antonio Banderas) cherche à venger son pays de l’humiliation des sanctions économiques, en faisant exploser les serveurs informatiques du reste de l’Europe. D’où la reprise d’activités pour le garde du corps méthodique (Ryan Reynolds), le tueur à gages instinctif (Samuel L. Jackson) et la femme de ce dernier, une arnaqueuse jurant comme une charretière (Salma Hayek). C’est elle qui incarne le mieux l’humour outrancier du film, où une main aux fesses est punie d’une balle dans la tête.

Dans ce deuxième volet, qui n’atteint jamais le morceau de bravoure de son prédécesseur – une sensationnelle course-poursuite au bord des canaux d’Amsterdam –, le cartoon reste la ligne conductrice. Les scènes d’action trouvent leur vitalité par un éclatement, façon puzzle, du décor et des personnages, avec multiples projections (boissons variées, sang, verre brisé).

Cet article
est réservé
aux abonnés

alors, on sort!

Festival, expositions, Cannes, Avignon…
Vibrez tout l’été au rythme des grands rendez-vous.

  • Tous les événements Télérama et partenaires
  • Tous les articles et critiques
  • 3 comptes à partager avec vos proches

Je m’abonne pour 1€ / mois tout l’été

Latest Posts

Latest Posts