Latest Posts

en huit ans, le nombre de cas a doublé chez les 18-24 ans

Une évolution inquiétante. L’obésité a continué de progresser ces dernières années en France et concerne désormais près d’un adulte sur six, tandis que le surpoids recule légèrement, atteignant 30% de la population. Voilà la conclusion d’une nouvelle étude, ObEpi-Roche, qui évalue aussi pour la première fois l’obésité infantile. L’enquête souligne notamment le doublement des cas d’obésité et de surpoids en huit ans chez les 18-24 ans : le chiffre est passé de 5,4% de personnes souffrant d’obésité ou de surpoids à 9,2%.

Plusieurs facteurs, aggravés par la pandémie

Les causes sont relativement connues : départ du domicile parental, consommation de produits transformés, faute de savoir cuisiner. En cause également, le stress des études. Mais la pandémie n’est pas étrangère non plus à cette augmentation, comme l’explique Mélanie Delozé, diététicienne et secrétaire générale de la Ligue contre l’obésité.

« La plupart [de ces jeunes] se sont retrouvés tout seul dans des petits appartements, sans pouvoir aller pratiquer d’activité physique. Et puis il y a eu des difficultés financières », décrypte-t-elle. « Pour les personnes qui souffrent d’obésité, il y a eu une rupture de soins. Les consultations diététiques, psychologiques, l’activité physique adaptée et la prise en charge médicale ont complètement été arrêtées pendant la crise sanitaire. » L’isolement en famille, pour ceux qui connaissaient déjà des troubles, a également pu empirer les choses durant le confinement.

Un tiers des 2-7 ans en surcharge pondérale

Deuxième phénomène qui pourrait aussi paraître très inquiétant : un tiers des 2-7 ans est en surcharge pondérale. Mais le message de l’association est clair à ce sujet, il ne faut surtout pas dramatiser. Les courbes ont tendance à réduire naturellement à partir de 8 ans, avec la croissance. Il faut donc laisser les enfants tranquilles et ne surtout pas imposer de régimes.

L’enquête, baptisée ObEpi-Roche, était réalisée tous les trois ans, à l’initiative du laboratoire pharmaceutique Roche entre 1997 et 2012. La Ligue contre l’obésité l’a relancée avec l’institut de sondage Odoxa et la Chaire santé de Sciences-Po, afin de disposer à nouveau d’une « source fiable sur l’évolution » de l’obésité. Elle a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 9.598 adultes, de 542 adolescents de 15 à 17 ans et de 1.642 enfants de moins de 15 ans, interrogés par Internet du 24 septembre au 5 octobre 2020.

Latest Posts

Latest Posts