Latest Posts

avec “Flag Day”, Sean Penn fait un retour modeste sur la Croisette

COMPÉTITION – Cinq ans après le très loupé “The Last Face”, Sean Penn revient à Cannes avec ce drame sentimental retraçant vingt ans de rendez-vous ratés entre un père insaisissable et sa fille. Malgré quelques afféteries de mise en scène, l’émotion finit par gagner la partie.

La question brûle les lèvres des festivaliers déjà cuits à point sous le soleil de la région PACA : « Tu l’as vu ? C’est mieux que The Last Face ? » Cinq ans après ce film calamiteux sur les amours torturées de deux humanitaires sexy en plein conflit libérien, Flag Day marque le grand retour de l’acteur-réalisateur Sean Penn au Festival de Cannes. Enfin, grand, il ne faut rien exagérer, parlons plutôt de retour modeste, puisque ce long-métrage attendu au coin de la Croisette, s’il se révèle tout sauf honteux, semble taillé un peu petit pour la compétition.

Adapté de l’autobiographie d’une journaliste, Jennifer Vogel, Flag Day raconte vingt ans de rendez-vous ratés avec un père fantasque et insaisissable, escroc minable mais faussaire inspiré, qui mourut abattu par la police, en 1995, au terme d’une course-poursuite retransmise en direct à la télévision. Un destin 100 % made in America pour un anti-héros né le « jour du drapeau », un 14 juin donc, auquel Sean Penn prête ses traits (rajeunis numériquement pour les années 70-80) et son tempérament d’acteur expansif.

Cet article
est réservé
aux abonnés

alors, on sort!

Festival, expositions, Cannes, Avignon…
Vibrez tout l’été au rythme des grands rendez-vous.

  • Tous les événements Télérama et partenaires
  • Tous les articles et critiques
  • 3 comptes à partager avec vos proches

Je m’abonne pour 1€ / mois tout l’été

Latest Posts

Latest Posts