Latest Posts

alors que le variant Delta inquiète, les gestes barrières sont moins respectés

Alors que la progression du variant Delta fait craindre un rebond de l’épidémie de coronavirus, Emmanuel Macron va prendre la parole. Le président de la République doit s’adresser lundi soir aux Français, et pourrait notamment annoncer la vaccination obligatoire des soignants et l’extension du pass sanitaire. Mais au-delà des mesures, médecins et spécialistes de la santé insistent sur l’importance de continuer à respecter les gestes barrières, alors que de plus en plus de Français ont tendance à se relâcher. 

 

 

D’après la dernière enquête de Santé publique France menée fin juin, les Français ne sont plus que deux tiers à éviter les poignées de main et les embrassades pour se saluer. Le port du masque systématique est aussi en recul de 12 points par rapport au mois de mai. Et pourtant, selon le dernier avis du Conseil scientifique, tant que la couverture vaccinale n’aura pas atteint 90 à 95%, impossible de laisser tomber les gestes barrières. 

« On relâche la pression »

Dans les rues de Paris, de nombreuses personnes rencontrées par Europe 1 confirment être moins vigilants depuis quelques semaines. « Quand on a 23, 30 ans, on a en marre d’être contraint », dit une Parisienne. « C’est vrai que depuis que ça fait deux semaines depuis le vaccin, j’ai tendance à faire un peu moins attention, mais j’ai l’impression que c’est un peu le but… Une fois qu’on se fait vacciner, on est un peu moins en danger. »

« Dans notre entourage, on est tous vaccinés », assure un passant, qui s’est donc remis à faire la bise à ses amis. « C’est vrai que c’est quelque chose que je fais maintenant et que je ne faisais plus depuis longtemps. Ça fait plaisir de retrouver un peu la normalité. »

« Au bout d’un moment, on relâche la pression », confie une autre. « Et au travail, on est censé avoir le masque en permanence, mais je ne l’ai pas tout le temps quand je suis à mon bureau et que je ne bouge pas… Je ne suis pas exemplaire là-dessus. »

 

 

« L’erreur n’est pas permise avec ce variant »

Pourtant, l’aération, le gel hydroalcoolique, et surtout le masque restent indispensables, confirme Alexandra Mailles, épidémiologiste à Santé publique France, surtout avec ce variant Delta, 60% plus contagieux que le variant britannique. « Sa contagiosité exige que leur application soit parfaite, et on pense particulièrement au port du masque dans les milieux intérieurs, couvrant bien le nez et la bouche », explique-t-elle au micro d’Europe 1. « Et on commence à avoir des rapports de clusters survenus dans d’autres pays qui indiquent que l’erreur n’est vraiment pas permise avec ce variant. »

Dans ce contexte , rappelons que la vaccination permet non seulement d’éviter les hospitalisations, mais aussi de limiter les contaminations. Selon l’institut Pasteur, une personne non vaccinée, même asymptomatique, a 12 fois plus de risque de transmettre le virus qu’une personne vaccinée. 

 

 

 

Latest Posts

Latest Posts