Latest Posts

Le déjeuner du dimanche de… Dominique Loiseau

«Je suis toujours au Relais, soit je déjeune chez moi puis je reviens, soit on y déjeune en famille, en cuisine.»

Au décès de Bernard, j’ai reçu 4 000 lettres, se souvient-elle. Les clients l’admiraient.» Ils sont les premiers à acheter le livre que Dominique écrit en 2003 en hommage à son mari. Puis, l’ouvrage ayant pris des airs de relique qui «ne peut être ce qui reste», elle a décidé de reprendre la plume. La Revanche d’une femme *, qui vient de paraître, trace le portrait d’une mère responsable, d’une chef d’entreprise soucieuse de ses 70 employés, d’une bosseuse qui ne dételle jamais, pas même le dimanche.

«Je suis toujours au Relais, soit je déjeune chez moi puis je reviens, soit on y déjeune en famille, en cuisine.» Au menu, une côte de bœuf charolais AOP et des frites. «Pour la viande, il faut aller les yeux fermés chez Jean Denaux, à Sens. Il a de tout, il fait maturer… C’est le top de la qualité.»

Pour le dessert, ses souvenirs de repas de fête en Alsace restituent la gourmandise d’un vacherin glacé préparé par les chefs pâtissiers. Dominique ne se met aux fourneaux que pour ses petits-enfants,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 25% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Latest Posts

Latest Posts