Latest Posts

« Il ne faut surtout pas croire que l’épidémie de Covid est finie »

INTERVIEW

Venu d’Inde, le variant Delta du Covid-19 inquiète dans le monde entier. En France, il représente 10% des contaminations. Mais « le plus probable », alerte dimanche l’épidémiologiste Dominique Costagliola sur Europe 1, c’est qu’il devienne majoritaire. « C’est ce que l’on observe déjà dans certains territoires comme les Landes », pointe la spécialiste, alors que le variant Delta est là-bas responsable de 70% des nouveaux cas détectés. « Il ne faut donc surtout pas croire que l’épidémie est finie. »

Le vaccin reste efficace

La virulence de ce variant n’est pas encore déterminée exactement. « Il est possible qu’il soit plus virulent », en plus d’être plus contagieux, avertit Dominique Costagliola. Mais il existe une bonne nouvelle. Au Royaume-Uni, où ce variant circule plus qu’en France, « il y a une augmentation du nombre de cas plus importante que celle du nombre de personnes hospitalisées. Parce qu’il y a déjà une proportion importante des adultes qui sont vaccinés ». Preuve que le vaccin reste l’un des remparts contre la propagation du Covid. 

« Les données s’accumulent pour montrer qu’il y a une bonne efficacité sur le risque de forme grave, mais aussi sur le risque d’attraper la maladie », rappelle l’épidémiologiste. « L’efficacité n’est pas totale mais très élevée, y compris en cas de variant. » Dominique Costagliola recommande donc de « faciliter au maximum la vaccination », par exemple en permettant aux gens « de commencer la vaccination et leur permettre de faire la deuxième injection sur leur lieu de vacances ». De fait, certains Français « hésitent car ils ne savent pas bien comment ils vont pouvoir s’organiser avec les vacances », assure la spécialiste.

« Le délai entre les symptômes et le test s’est allongé »

Il est important aussi, selon elle, « d’accompagner les personnes pour lesquelles il est plus difficile de trouver un rendez-vous », notamment si elles ont du mal à utiliser Internet.

Enfin, Dominique Costagliola rappelle que le dépistage est indispensable pour « contenir les chaînes de transmission ». Aujourd’hui, « le délai entre les symptômes et le test s’est allongé, c’est un mauvais signal. Il faut vraiment se tester dès qu’on a une suspicion d’avoir été infecté ou des symptômes. » Enfin, le port du masque et l’aération « quand on est à l’intérieur » restent des gestes barrières à observer en permanence.

Latest Posts

Latest Posts