Latest Posts

Hard seltzer: un design pour s’inventer

Bouteille ou canette, bariolés ou épurés, les packagings des hard seltzer français se font la vitrine de l’histoire que ces marques se plaisent à raconter.

Le week-end dernier, sirotant bières et pastis dans un café près du canal Saint-Martin, à Paris, Margot, juriste de 25 ans, Katty et Félix, musiciens de 33 ans, et Jean-Charles, producteur de 39 ans, sont catégoriques: ils préfèrent pour se désaltérer l’élégance des bouteilles de verre, évitant ainsi «un arrière-goût métallique déplaisant». Valentin Bros et Florentin Cugnot – tout juste sortis de l’école et cumulant à peine un demi-siècle à eux deux – se sont longuement posé la question du packaging pertinent avant de lancer Natz, leur marque de hard seltzer naturel, sans arôme, issu de la fermentation de jus de citron et de sucre de canne et infusé aux zestes de citron et au thé. «La bouteille, associée à un produit qualitatif dans les esprits, est plus ancrée dans la culture de notre pays. Notre circuit de distribution étant essentiellement composé de jolies terrasses, la dimension esthétique demeure importante.»

Étiquette pastel, léchée, très peu encombrée, flacon transparent pour mieux

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Latest Posts

Latest Posts